France Moyen-Orient :  The french middle east business resource

Espace abonnés

Lettre d'information

Recherche

Version Français Version Anglaise

Actualités

office de tourisme d'abou dhabi

Médias/NTIC/Marketing/Sports

Sociétés

Outils

publié le 18 novembre 2017

Le lourd tribut payé par l’économie palestinienne à l’occupation

L’économie palestinienne serait « au moins deux fois plus importante sans l’occupation israélienne », selon le rapport annuel de la Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) sur l’assistance à la population palestinienne.

En 2015, la croissance de l’économie palestinienne a été de 3,5 %, un « taux insuffisant pour relever le revenu par habitant qui stagne et reste inférieur à son niveau de 2013 », indique le rapport. Le constat dressé par la Cnuced sur les conséquences de l’occupation israélienne est accablant. Les importations palestiniennes sont trop lourdement taxées par les douanes israéliennes. L’année dernière, 25 % des habitants des territoires occupés étaient au chômage, et 66 % souffraient d’insécurité alimentaire. Dans la bande de Gaza, le taux de chômage s’est même élevé à 38 % en 2015, et 73 % de la population a eu besoin d’une aide alimentaire. Israël a resserré son blocus sur Gaza l’année dernière et a ajouté plus de
biens sur la liste des produits à double usage interdits, pouvant potentiellement être utilisés à des fins militaires. Le rapport a noté que pour la première fois en 50 ans, le taux de mortalité infantile à Gaza a grimpé. Il est passé de 12 à 20,3 pour 1 000 naissances entre 2008 et 2013. « Il s’agit d’une tendance sans précédent et rarement constatée dans des communautés en dehors de celles affectées par le sida », poursuit le texte. Les experts dénoncent aussi la « confiscation des terres, de l’eau et d’autres ressources naturelles » des Palestiniens. En outre, le rapport stigmatise les restrictions dans la libre circulation des personnes et des biens, la « destruction des biens », « l’extension des colonies israéliennes, la fragmentation des marchés domestiques et la forte dépendance à l’économie israélienne ».
Source : Chambre de Commerce de Franco-Arabe

Voir aussi :

Entreprises

Emplois

Immobilier

L’agenda

Annonceurs - Nos partenaires - Mentions légales - Qui sommes nous ? - Nous contacter
© 2005-2008 - Dubaifrance.com - tous droits réservés