France Moyen-Orient :  The french middle east business resource

Espace abonnés

Lettre d'information

Recherche

Version Français Version Anglaise

Actualités

office de tourisme d'abou dhabi

Médias/NTIC/Marketing/Sports

Sociétés

Outils

Vous devez avoir accès à l'espace membres pour lire cet article
publié le 5 novembre 2011

Les entreprises françaises renforcent leur présence en Irak

[#Comme chaque année la foire internationale de Bagdad est l’événement incontournable du business en Irak. Pour sa 38ème édition, elle se déroule du 1 au 10 novembre à l’initiative du Ministère irakien du Commerce, avec pour thème : " Baghdad International Fair is a Festival for Reconstruction, Investment and Trade in a booming Iraq". Près de 750 entreprises originaires de 20 pays vont participer à cette foire.
En Irak, le programme de la reconstruction est considérable, évalué à plus de 430 milliards d’euros dans de nombreux secteurs clés comme le BTP, les transports, l’énergie, l’agro-alimentaire. Regroupé sous le pavillon Ubifance, environ 40 entreprises françaises sont présentes cette année à la foire.#]

JPEG - 73.8 ko

[#Avant 1991 et la première guerre du Golfe, la France occupait 10 % du marché irakien. L’Irak et la France se fréquentent depuis plus de trente ans. Depuis que, à la fin des années 70, le régime de Bagdad a choisi l’Hexagone pour s’armer et se moderniser. Aujourd’hui, la France
n’occupe plus que 3% du marché irakien. Trusté par les grandes multinationales américaines, le marché de la reconstruction
fait face aussi à une concurrence féroce notamment des pays voisins comme la Turquie, l ’Iran, l’Arabie Saoudite et plus loin la Chine.
L’Irak cherche à attirer des investissements pour aider à sa reconstruction après des années de siège et de guerre.
Dans ce contexte, " Tout se fait sur appel d’offres et les entreprises françaises doivent être prêtes à participer à la concurrence féroce sur le marché irakien", souligne Pierre Lellouche, le secrétaire d’Etat au commerce extérieur.

Des contrats pour Alstom, Technip et Renault Trukcs

JPEG - 10.2 ko

Parmi les exposants, sur place jusqu’au 10 novembre, des poids lourds de l’industrie comme Total, Alstom, Schneider Electric, Lafarge et Technip, mais aussi quelques PME françaises.
À l’occasion de sa visite en Irak le 2 novembre, Pierre Lellouche, aurait annoncé un contrat de 400 millions d’euros pour le groupe industriel français Alstom via ses divisions Alstom Power et Alstom Grid avec la construction d’une centrale électrique à Mansuriyah, au nord-est de Bagdad. Cependant Patrick Kron, PDG du groupe industriel français Alstom a affirmé que le contrat n’était pas encore signé.
Cette annonce fait suite au contrat de 66 millions d’euros pour la construction d’une sous-station électrique dans la province
de Nineveh. Le pays en plein chantier doit faire face à une demande accrue en électricité et le français a de nombreux projets en Irak notamment dans la fourniture d’équipements pour la reconstruction du réseau électrique irakien. Dans le domaine du ferroviaire, Alstom a une collaboration avec les autorités irakiennes et des pistes pour les projets de métro à Bagdad et d’une ligne reliant la capitale irakienne à Bassora dans le cadre d’un réseau national de 650 kilomètres.
Mais l’échec cuisant en Arabie Saoudite où le consortium franco-saoudien composé d’ Alstom et de la SNCF vient de perdre un méga-contrat de 7 milliards sur le TGV saoudien La Mecque-Médine pourrait impacter son développement dans les pays du Golfe et toute la région avec le futur réseau ferré du Golfe devant relier les grandes villes comme Jeddah, La Mecque, Riyadh(Arabie Saoudite), Doha(Qatar), Mascate(Oman), Dubai et Abou Dhabi( Émirats Arabes Unis).

Pour financer sa reconstruction et le développement de ses infrastructures, l’ Irak compte sur son secteur pétrolier.La production pétrolière doit passer à 6,5 millions de barils par jour (mbj) d’ici à 2014, contre 2,3 aujourd’hui. C’est ainsi que le groupe parapétrolier Technip vient de signer deux contrats d’étude sur des champs pétroliers irakiens.
Autre secteur, celui des véhicules industriels et utilitaires. Pierre Lelouche a inauguré la nouvelle chaîne de montage de Renault Trucks , filiale de Volvo à Iskanderiyah, à 40 km au sud de la capitale et l’autre au Kurdistan. L’usine de montage permettra la fourniture de 300 camions au ministère du pétrole. Le constructeur automobile Peugeot a signé la première tranche (2 500 véhicules) d’un contrat de fourniture de 10 000 véhicules légers au Ministère de l’Education (100 MEUR).

Même si la part des français en Irak reste modeste, les exportations directes, rendues complexes par la situation du pays, connaissent une vraie augmentation.
La France a ainsi exporté pour 521 millions d’euros sur l’ensemble de l’année 2010, et 516 millions d’euros sur les 8 premiers mois de 2011.#]


La rédaction

Voir aussi :

Entreprises

Emplois

L’agenda

Annonceurs - Nos partenaires - Mentions légales - Qui sommes nous ? - Nous contacter - Recrutement
© 2005-2008 - Dubaifrance.com - tous droits réservés