France Moyen-Orient :  The french middle east business resource

Espace abonnés

Lettre d'information

Recherche

Version Français Version Anglaise

Actualités

office de tourisme d'abou dhabi

Médias/NTIC/Marketing/Sports

Sociétés

publié le 25 août 2018

Les pays arabes et l’exploration spatiale

Le premier astronaute arabe devrait rejoindre en avril 2019 la Station Spatiale Internationale (ISS), développée par la Nasa en collaboration avec l’ESA et les agences spatiales russe, canadienne et japonaise. En mars 2021, la première sonde arabe baptisée Hope devrait orbiter autour de Mars à une altitude entre 22 000-44 000 km qui coïncidera avec le 50ème anniversaire des Emirats Arabes Unis. Le monde arabe est-il entrain de renouer avec son passé scientifique glorieux où l’astronomie arabe rayonnait du VIIIème au XIIème siècle ?

Miné par des guerres depuis plus d’un siècle : des guerres coloniales au conflit israélo-palestinien qui dure depuis 70 ans, des guerres en Irak et Iran, des révolutions arabes aux guerres civiles actuelles en Libye, au Yemen et en Syrie, véritable drame humain avec plus de 350 000 morts. Le monde arabe n’arrive pas à retrouver la croissance économique nécessaire pour développer une recherche scientifique de haut niveau. En plein cœur de cette poudrière, Israël prospère et est devenu une « start-up Nation » avec plus de 6 000 start-up dans des domaines comme la Biotech, la Fintech, l’ Informatique, l’Agritech. Dans le secteur du spatiaI, Israël a prévu de lancer une mission lunaire depuis Cap Canaveral, en Floride, en décembre, pour alunir le 13 février 2019. Ce sera le quatrième pays à atteindre la Lune après les États-Unis, la Chine et la Russie. Depuis 1970, Israël a démarré ses activités spatiales en développant les infrastructures nécessaires pour la recherche et l’exploration spatiale. Cette activité fut marquée par le développement de satellites et des infrastructures de lancement - ce qui fit entrer Israël dans le « club » des États ayant cette capacité. L’agence spatiale israélienne, fondée le 19 septembre 1983, est l’organisme gouvernemental qui coordonne tous les programmes spatiaux d’Israël à but scientifique, militaire ou commercial.

Ce n’est très récemment que les pays du Golfe, grâce notamment aux revenus générés par l’exportation de matières premières, se sont lancés dans le secteur de l’exploration spatiale. Les Émirats arabes unis est le premier arabe se doter d’une agence spatiale, l’ UAE Space Agency. Elle a été établie en juillet 2014 et bénéficie de fonds sécurisés à hauteur de 5,2 milliards de dollars. Elle travaille avec le soutien de plusieurs agences spatiales dans le monde et ses ambitions vont au-delà de la Station spatiale internationale. L’initiative d’une agence spatiale pan-arabe regroupant tous les pays arabes a toujours existé mais n’a jamais pris corps. Comme le secteur de l’exploration spatiale coûte cher, le Qatar avait proposé il y a quelques années la création d’une agence spatiale, le Gulf Space Agency regroupant les pays du Golfe avec un budget annuel de fonctionnement au départ de 200 milluions de dollars. L’actuelle crise diplomatique qui oppose l’Arabie saoudite et les Émirats au Qatar enterre malheureusement toute initiative de ce type.

Dubaï, Abou Dhabi fer de lance l’exploration spatiale

C’est la première fois qu’un pays arabe investit autant d’argent dans l’exploration spatiale notamment avec une agence Ad Hoc et du Mohammed bin Rashid Space(MBRSC). L’objectif est de former quatre astronautes émiratis qui seront sélectionnés fin 2018. Une formation qui s’étendra ensuite de 2019 à 2021 les préparera à rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). “Pour la première fois, un Émirati rejoindra l’équipage de la station spatiale, ce qui renforcera encore la position des Émirats arabes unis parmi les premières nations spatiales du monde“, peut-on lire sur le site de l’UAE Astronaut Programme.

En 2020, Dubaï accueillera le 71ème Congrès International d’Astronautique, une première pour un pays arabe. Chaque année, l’International Astronautical Congress (IAC) réunit les acteurs du spatial, qu’ils soient ingénieurs, astronautes, scientifiques, étudiants, chefs d’agence ou d’entrepreneurs. En avril 2019, Abou Dhabi organisera un congrès international de l’espace où se réuniront les leaders mondiaux de l’industrie spatiale avec plus de 600 experts du secteur.
La rédaction

Entreprises

Emplois

Immobilier

L’agenda

Annonceurs - Nos partenaires - Mentions légales - Qui sommes nous ? - Nous contacter
© 2005-2008 - Dubaifrance.com - tous droits réservés